BAHRAIN: Women Call to Review Women’s Rights – CEDAW Reservations

By REBECCA TORR

BAHRAIN could be forced to pass a family law and other new regulations if the country lifts reservations it has to a UN convention on discrimination against women, say campaigners.

Bahrain joined the Convention on the Elimination of all forms of Discrimination against Women (CEDAW) in 2002, but submitted several reservations due to conflict with Sharia law, traditions and Islamic principles.

Since then women’s activists and human rights groups have been campaigning for Bahrain to lift these reservations, saying women were still getting a raw deal.

Continue reading

La Tunisie adhère au protocole facultatif des Nations-Unies pour l’élimination de toutes formes de discrimination à l’égard des femmes

La Tunisie vient d’adhérer au protocole facultatif de la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes. A cette occasion la Tunisie a déposé les instruments de son adhésion à une série de traités internationaux dont la convention des Nations-Unies contre la corruption approuvée, à New York, en date du 31 octobre 2003, le protocole facultatif de la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, adopté à New York, le 6 octobre 1999, et la convention des Nations-Unies relatives aux droits de l’enfant.

Cohérence

Mme Khedija Chérif présidente de l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates (ATFD) nous a souligné que “La démarche sur le respect des droits des femmes doit s’accompagner de mesures concrètes pour le respect de ces droits et aussi d’un mécanisme de contrôle pour la concrétisation de ces droits. La ratification du protocole, comme instrument international qui accompagne la convention sur les droits des femmes (CEDAW) qui vise l’élimination de toutes formes de discrimination à l’égard des femmes est un acquis important et on ne peut que se féliciter que la Tunisie le ratifie. Mais on considère aujourd’hui que le maintien des réserves sur cette convention ne se justifie plus. Car ces réserves limitent les droits et l’égalité pour les femmes et vident la convention de sa substance. Pour qu’il ait une cohérence nous appelons à la levée de ces réserves”. A noter que la Tunisie a ratifié la convention mais a émis de réserves touchant des volets concernant l’égalité et les droits dans certains domaines.

Néjib SASSI

http://www.tunizien.com/18579-tunisie-nationales-mme-khadija-cherif-presidente-des-femmes-democrates.html